[Au paradis avec Lou Thesz] Jour 6

Au paradis avec Lou Thesz > Jour 6


 

Bienvenue au paradis... Ici vous voyagerez dans le temps et l'espace aux côtés du légendaire Lou Thesz qui vous remémorera les grands moments de l'histoire de la lutte. Ce récit fantastique a pour but premier de vous faire découvrir certains aspects du catch que vous ignorez. Il vous plongera dans un monde imaginaire où se cotoient les catcheurs ayant donnés au catch ses lettres de noblesse. Nous retrouverez des noms familiers comme Chris Benoit ou Misawa mais aussi des lutteurs à l'impact moins important et dont la carrière fut brève comme Trent Acid. Ecoutez les conseils de Lou Thesz et laissez vous porter par le récit, c'est la façon de s'informer la plus ludique... à vous Monsieur Lou Thesz !

 


 

   Il est 10 heures, une bonne nuit de récupération après tant d'efforts était nécessaire. Je ne stresse plus pour ce soir. Ayant profité du savoir d'Owen Hart, plus rien n'y personne ne m'effraie, ce match sera une formalité. Je resterai le plus grand catcheur de l'histoire! Le Piledriver de Rikidozan a beau être dévastateur, il n'en demeure pas moins une technique archaïque en comparaison de ma German Suplex Hold. Le Strangler Hold de Lewis semble également d'un autre temps et je ne vous parle pas de la Figure 4 Leg Lock de Rogers. Pas de doute, Hart qui m'idolâtrait, est devenu un vrai mentor. Je l'appelle, lui demande de devenir mon manager à plein temps et de m'accompagner sur le ring ce soir. Très fier de la proposition, il l'accepte volontiers. J'ai hâte de lire la surprise dans les yeux de mes rivaux et adversaires. J'entrerai sur le ring, portant le masque du bleu Blazer et de surcroit en compagnie d'Owen. J'effectuerai la German Suplex pour me débarrasser de mes concurrents. Je triompherai de Rikidozan. Je surclasserai mon maitre Ed Lewis. J'anéantirai Buddy Rogers et sa Gimmick ridicule…

   19 heures, plus de temps à perdre, direction le Frank Gotch Stadium pour les derniers préparatifs. Owen est déjà sur place, en Heel invétéré il m'encourage à détourner l'attention de l'arbitre afin d'intervenir dans le match. Je le suivrai, après tout il est mon nouvel entraineur, on ne désobéit pas à son supérieur.

   21 heures, nous y sommes. Les entrées se font par ordre chronologique. Je suis le plus jeune ici, j'ai succombé en 2002, Rikidozan en 1963, Ed Lewis en 1966 et Buddy Rogers en 1992. J'entre donc premier suivi de Rogers, Lewis et Rikidozan.

   Mon entrée restera dans toutes les mémoires. La présence d'Owen n'a pas l'effet escompté, peu de personne le remarque. Le sujet de toutes les conversations est plutôt mon masque bleu. Moi qui n'ai jamais considéré la Lucha Libre comme un art, me voici sous les traits d'un super héro.  Des cris résonnent dans le public, je distingue nettement le chant de fans: Lou Thesz Lucha, this is awesome, Lou Thesz Lucha, this is awesome. J'ai honte, je rougis, je sue. Fort heureusement le masque me protège des regards indiscrets de la foule. J'arrive sur le ring, quel spectacle! quelle foule incroyable! Je vais devenir la star du ciel.

   Roger s'avance à son tour, le public ne réagit que très peu, ceci a pour effet d'agacer le Nature Boy au plus haut point. Accompagné de deux charmantes demoiselles, son entrainement a du se résumer aux chambres d'hôtel. je prends encore plus confiance quant à mes possibilités de victoires.

   Maitre Ed  "The étrangler" Lewis arrive à son tour sous les acclamations de la foule. Lui aussi est accompagné. Il a choisi un manager / entraineur de tout premier plan en la personne de Capitain Lou Albano. J'ai côtoyé le capitain durant ma longue vie de terrien, je sais que c'est un lutteur et manager très crédible. Ceci étant, il ne possède pas l'arsenal d'Owen, je reste favori.

   Enfin, Rikidozan semble faire son apparition. Je pense distinguer son accompagnateur sous le masque d'un tigre. Impossible, le tigre est suivi d'un catcheur habillé en vert, le speaker annonce:
" Et maintenant, sous le masque de Tigre, accompagné de Mitsuharu Misawa, veuillez accueillir le fondateur du puroresu, le grand Rikidozan"

   Incroyable, je n'ai pas reconnu mon ami avec cet accoutrement. Il a certainement voulu faire plaisir à son nouvel entraineur en mettant ce masque. Il faut savoir que Misawa commença sa carrière sous les traits de Tiger Mask 2. Je dois me résoudre à l'évidence, Misawa a probablement tout appris à Rikidozan.
Quoi qu'il en soit, Misawa, aussi bon soit il, ne doit pouvoir rivaliser avec Owen et ma victoire sur Rikidozan va le démontrer.

   Ding, ding, ding… le match commence. très vite Rikidozan s'en prend à Lewis. De mon coté je maitrise facilement Buddy Rogers, un Lou Thesz Press en vient à bout. Nous ne sommes plus que 3.
Je m'empresse d'aider mon ancien maitre, mais Rikidozan me met hors d'état de nuire grâce à une souplesse arrière avec les bras maintenus sortie de nulle part. Le speaker crie:
"Tigerrrrrrrr suplexxxxx".

   J'ai mal, très mal, jamais je n'ai connu une telle douleur. Je préfère rouler pour finir ma course écrasé au pieds du ring. Ainsi j'évite une défaite certaine.

   De son côté, Lewis essaie de calmer le Coréen sous les encouragements d'Albano. Finalement il réussit à appliquer la Sleeper. Rikidozan n'a pas dit son dernier mot. Il se dégage et place la tête de Lewis entre ses jambes. J'imagine alors qu'il part pour un Power Bomb. Lewis pense comme moi, il lève les bras pour se dégager mais à la stupeur générale Rikidozan en profite est applique une prise inhumaine. Le speaker annonce:
 "Tigerrrrrrrr Driverrrrrrr  1 , 2,…, 3."

   Lewis est donc éliminé à son tour. Il a tout de même bien lutté, ce qui m'a permis de retrouver mes esprits. Je remonte sur le ring et applique la German Suplex sur mon ami. Le Speaker hurle maintenant:
 " Germannnnnn Suplexxxxxx 1, 2…"

   Rikidozan lève l'épaule gauche. Quelle résistance! Je continue mon attaque au sol avec un STF. Rikidozan est trop près des cordes, l'arbitre fait casser la prise.
Owen me lance alors une chaise mais Misawa l'intercepte avant de l'utiliser sur le blondinet.
Rikidozan reprend l'avantage avec un Emerald Frosion quelque peu raté.
"Brainbustaaaaaaaa"

   J'ai mal, je me reprends malgré tout l'avantage avec un HeadLock.

   C'est indécis et le public adore le match, on entend partout les gens crier:
" Let's go Thesz, let's go Riki, let's go Thesz, let's go Riki…"

   Je dois en finir, je place Rikidozan pour un powerbomb. Il contre la prise de façon incroyable.
"hurricanranaaaaa"

   Je ne peux supporter la douleur plus longtemps. Ne sachant plus où je me trouve, je relève l'épaule inconsciemment.
"onlyyy 222222222"

   Rikidozan met finalement fin à mes douleurs et au match avec un Frog Splash. Quelle déception, toute cette préparation pour ce résultat. j'en viens sur le coup à détester le catch. Owen, mauvais perdant monte sur le ring. il s'empare d'un micro et défie publiquement Misawa dans un match par équipe. Owen et moi contre Misawa et Rikidozan. Le challenge est accepté par tous les protagonistes ou presque. En effet, je reste KO sur le ring.

   De retour chez moi, je prends une douche avec difficulté avant d'aller me coucher. Ma revanche sera terrible...



05/09/2010
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2573 autres membres