[Au paradis avec Lou Thesz] Jour 8

Au paradis avec Lou Thesz > Jour 8


 

Bienvenue au paradis... Ici vous voyagerez dans le temps et l'espace aux côtés du légendaire Lou Thesz qui vous remémorera les grands moments de l'histoire de la lutte. Ce récit fantastique a pour but premier de vous faire découvrir certains aspects du catch que vous ignorez. Il vous plongera dans un monde imaginaire où se cotoient les catcheurs ayant donnés au catch ses lettres de noblesse. Nous retrouverez des noms familiers comme Chris Benoit ou Misawa mais aussi des lutteurs à l'impact moins important et dont la carrière fut brève comme Trent Acid. Ecoutez les conseils de Lou Thesz et laissez vous porter par le récit, c'est la façon de s'informer la plus ludique... à vous Monsieur Lou Thesz !

 


 

   7 heures, comme prévu les premiers lutteurs arrivent. D'abord Giant Baba, rapidement suivi par Kowalski et Stu Hart. Tous s'agenouillent pour me saluer. Stu ne perd pas une seconde, à peine a t il embrassé son fils qu'il me frappe violemment, j'hurle de douleur! Après un salut si respectueux, quelle sauvagerie…  Stu enchaine avec un Sharpshooter tout en s'expliquant:

 

" J'ai endurci mes enfants de cette façon et bien que ce soit Konnan qui enseigna l'art du Sharpshooter à Bret et Owen, c'est moi qui en ai fait des légendes. Tout ceci est pour votre bien Monsieur Lou Thesz. Vous restez le plus grand lutteur de l'histoire sur Terre mais ici, vous n'êtes pour l'instant rien de plus qu'un nouveau venu. Mon aussi je ne suis qu'un entraineur Lambda. Vous allez faire de moi le plus grand entraineur mais il va falloir pour cela devenir le plus grand des lutteurs"

 

   J'aime cette entrée en matière, je m'empresse de me dégager du Sharpshooter par un Petit Paquet.
Stu Hart:

 

" Bravo monsieur, joli dégagement"

 

   La mentalité de ce vieil homme m'émerveille,  je commence à l'admirer. Baba toujours aussi plaisantin fait des blagues d'assez mauvais gout sur le Petit Paquet, insinuant que le plus petit paquet est situé sous ma ceinture.

   Nous décidions d'attendre les autres entraineurs en regardant la Wwe. Nous enchainons les semaines avec la désagréable surprise de voir toujours le même match: Kofi Kingston contre Dolph Ziggler… Je n'apporte qu'un intérêt secondaire pour ces jeunes lutteurs dont les matchs restent fades voire insignifiants.

   Midi, je prépare le repas quand on frappe à la porte, Bigelow, Kiniski, O'Connor, Davey Boy Smith et Trent Acid se joignent à nous. Fort heureusement, ils apportent de quoi se ravitailler, m'évitant ainsi de faire un plat de pâte pour 9 personnes.

   L'entrainement commence réellement à 14 heures, nous avons entre temps été rejoint par El Santos, Joe Stecher et Earl Caddock. Tous me font découvrir de nouvelles techniques.

   16 heures, Pillman André et Candido arrivent à leur tours. Seul Brusier Brody manque encore à l'appel.

   Nous organisons, en guise d'entrainement, un Battle Royal à élimination. Stu abandonne le premier suivi d'André, Caddock et Kowalaski. Bigelow met Baba hors d'état de nuire. Kiniski, O'Connor et Hennig perdent suite à un décompte à l'extérieur du ring. Acid succombe sous les coups répétés de Smith. Smith finit par éliminer Bigelow. Il ne reste au final 5 lutteurs: El Santos, Smith, Stecher, Owen et moi même. J'élimine Smith à l'aide d'une German Suplex. Owen et un Frog splash mettent fin à ma domination. Le grand gagnant est Stecher, il élimine El Santos et Owen à l'aide de Body Scissors. Les techniques les plus simples sont parfois les plus efficaces. Old School is cool comme aime à dire Roddy Piper.

   22 heures, le diner terminé, je reçoit un appel de Brody. Il s'excuse pour son absence:

 

" Monsieur Thesz, je suis vraiment désolé. Ne croyez pas qu'un simple oubli explique mon absence. J'ai reçu une offre de Rikidozan. 15 000 AngelHug ( l'AngelHug est la monnaie du paradis. 1 AngelHug= 0,33 euro) par mois. J'ai évidement refusé l'offre, votre grandeur valant à mes yeux beaucoup plus. Mon retard est cependant du à toutes ces propositions. Je viendrais demain pour vous entrainer comme prévu, 1000 excuses votre grandeur."

 

   Un doute s'empare de moi, comment faire confiance à ses gens tous plus admiratifs les uns que les autres de ma personne? Enfin, je ne risque rien, j'apprends à catcher avec les plus grand lutteurs qui soient, ils m'entrainent, me perfectionnent. De plus je suis au paradis, si l'un d'entre eux est  devenu tueur endurci ou psychopathe incurable, il est au mauvais endroit. Ici, il ne trouvera aucune cible, nous sommes déjà tous morts…

   23 heures, je remercie les catcheurs et vais me coucher tout excité en pensant à ma journée de demain.



06/09/2010
5 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2573 autres membres