[Chronique] Les légendes du sport spectacle à travers les âges

Chroniques > Les légendes du sport spectacle à travers les âges


 

 

   L'histoire du catch professionnel débute vers la fin du 19eme siècle. Ce n'est cependant que des années plus tard que les premières stars virent le jour et donnèrent au catch ses lettres de noblesse en le faisant connaitre au plus grand nombre. Ed Lewis dans les années 20 apporta certaines bases techniques comme la prise du sommeil. Ce catcheur est considéré par d'autres grands noms du catch (Thesz, Gagne,…) comme la plus grande figure de l'histoire de ce sport. Cependant, Ed n'était en réalité qu'une idole dans son état du Wisconsin et ne peut raisonnablement pas être considéré comme la première star grand public.

 

Partie 1: Lou Thesz, la première star mondiale

Partie 2: Le japon des années Rikidozan, le "père" du Puroresu

Partie 3: Quand EL Santos créa la Lucha Libre

Partie 4: Et la France dans tout ça…??

Partie 5: Les nouvelles générations…

Partie 6: les années 80…

Partie 7: les années 90…

Partie 8: Aujourd'hui…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partie 1: Lou Thesz, la première star mondiale.

 

A la fin des années 30, le catch, qui jusqu'ici n'était  qu'un divertissement que proposaient certains patrons dans le but de détendre leurs ouvriers (rappelons nous que le moral de la classe ouvrière était au plus bas suite à la crise économique de 1929), devient un phénomène national. Le jeune public commença alors à se passionner pour cet art encore méconnu en Europe et une star se démarqua par son style unique et son charisme que l'on comparait même à celui du président Roosvelt. Cette figure considérée encore aujourd'hui par beaucoup comme le plus grand catcheur de l'histoire était évidement Lou Thesz. En 1337, seulement 5 ans après ces début et alors âgé de 21, le jeune Thesz devint NWA champion (à l'époque, titre le plus important pour un catcheur à l'époque). Ceci marque un tournant dans le monde du catch, Thesz étant désormais considéré comme un sportif à part entière et nous plus seulement comme un clown venu dans le seul but de distraire.

 

Malheureusement, la seconde guerre mondiale détournera l'intérêt de la population pour le catch et Thesz retomba dans un quasi anonymat. Mais la passion qu'avait cette légende pour son sport n"était pas morte pour autant. Il continua à catcher, il perdit son titre en 1938 avant de le récupérer l'année suivante.

Thesz ayant connu la gloire et les honneurs durant des années, il demanda toujours plus d'argent. Malgré son talent, le public délaissa le catch et les dirigeants de la NWA ne pouvaient donc plus satisfaire financièrement notre héros. Il connaitra ainsi une traversée du désert de plus de 10 ans.

 

La NWA n'avait pas oublié l'impact qu'il avait eu sur les fans et sa grande classe sur le ring, c'est ainsi qu'à la fin de la guerre quand l'intérêt des fans redoublait à nouveau, Thesz redevint incontournable. Il gagna son troisième titre en 1949 et le conservera 7 ans.

 

 

Partie 2: Le japon des années Rikidozan, le "père" du Puroresu.

 

A la sortie de la guerre, le japon panse ses plaies. il semble avoir besoin d'un héros local, de quelqu'un pouvant incarner à nouveau sa puissance déchue. Ce quelqu'un n'est bizarrement pas japonais mais Coréen et se prénomme Rikidozan.

Le rêve de Rikidozan était de devenir Sumo. Il intégra donc une école renommé mais ayant peur de la discrimination courante envers les Coréen au japon à l'époque, se fit passer pour un japonais pur souche.

Il devint, malgré son physique peu prometteur (1m75 pour 105 Kilo) un Sumo de premier rang avec un palmarès intéressant: 135 victoires pour 82 défaites. Les responsables de son école de Sumo comprirent alors que Rikidozan était Coréen et lui firent comprendre qu'il n'était plus le bien venu. Rikidozan abandonna alors le sumo le justifiant par des soucis financiers.

 

Rikidozan commença alors sa carrière de catcheur et migra très vite aux états unis battant catcheurs sur catcheurs. Le japon le rappela voyant en lui l'icône du japon d'après guerre.

Cependant, il faut noter que certains matchs de Rikidozan restent controversés, en effet, des rumeurs stipulent que la star n'hésitait pas à porter les coups réellement. Le 17 août 1958, Rikidozan devint la plus grande star du catch japonais remportant le titre intercontinental de la NWA aux mains de Lou Thesz. Les deux hommes devinrent alors amis et catchèrent une multitude de fois aux USA et au Japon sans que l'un ne prenne l'ascendant sur l'autre.

 

Rikidozan forma aussi la future génération de catcheurs japonais comme Giant Baba et Antonio Inoki. Il meurt tragiquement, tué dans une boite de nuit par la mafia japonaise à l'âge de 39 ans.

 

 

Partie 3: Quand EL Santos créa la Lucha Libre.

 

Considéré comme un saint au Mexique (El Santos signifiant le saint) El Santos commença par la lutte classique et le Ju-Jitsu. En mixant ces deux arts martiaux il fonda la Lucha Libre.

 

Dans les années 30, El Santos cachait déjà sous différentes identités ( El Hombre Rojo, El Murcielago II,…) son style aérien unique tranchait totalement avec le catch proposé au USA et au Japon par Ed Lewis, Lou Thesz ou Rikidozan. Il popularisa les Tope Suicida, les hurricanrana et autres prises de hauts vols. EN 1952, El Santos connut une feud légendaire face à l'autre star de l'époque: Blue Demon

 

El Santos catcha jusque dans les années 80 et possède donc la seconde plus longue carrière de l'histoire du catch derrière Lou Thesz qui lui catcha jusqu'en 1990. Pour être plus précis, Lou Thesz catcha de 1932 à 1965 à temps plein puis jusqu'à 1978 à temps partiel et fit son dernier match en 1990. El Santos quant à lui catcha à temps plein de 1935 à 1980 puis à temps partiel jusqu'en décembre 1982.

 

Il faut aussi retenir de la carrière Del Santos sa filmographie qui a contribué au succès du catch à travers le monde. C'est aussi lui qui mit les Gimmick au gout du jour. Il devint l'idole de tout un peuple mais aussi de la star mexicaine de la nouvelle génération: Mil Mascaras.

 

 

 

Partie 4: Et la France dans tout ça…??

 

Le catch français connut son apogée dans les année 50/60  et sa star principale s'inspira Del Santos, il s'agit de l'Ange Blanc. Enigmatique, mystérieux, qui était vraiment l'ange blanc?

 

L'ange blanc s'appelait en fait Fransicso Pino Farina et non Charles Eltès comme certains le suggèrent. Il n'a pas été garde du corps de Jean Marie le Pen comme on a pu le penser…

 

Mais revenons en aux fait, l'ange blanc devint la star française des années 60, il cachait régulièrement devant plus de 15 000 personnes. Il fut même engagé par la société du tour de France dans le but de divertir les fans en atomisant un méchant à la fin de chaque étape.

L'ange blanc meurt en 1980 enterrant avec lui ses mystères, avait il lutté au coté Del Santos? Personne ne le saura jamais. Ce qui est sur, c'est que beaucoup de Fake Ange blanc pullulaient dès les années 70 sur les rings de catch de la France entière, ce qui met encore l'accent sur l'impact de ce lutteur. Autre fait marquant: la mort de l'Ange Blanc coïncide avec la mort de la popularité du catch Francais

 

 

Partie 5: Les nouvelles générations…

 

Dans les années 70 de nouvelle stars virent le jour un peu partout dans le monde. Au Mexique Mil Mascaras et Blue Demon  prirent petit à petit la relève Del Santos, au Japon Antonio Inoki, Giant Baba continuèrent à populariser le catch japonais.

Au USA, la relève de Lou Thesz fut plus difficile. Deux styles s'affrontèrent:

1) Le style classique, technique dans la lignée de Lou Thesz

2) Un style plus extraverti, plus extravagant qui met en avant la puissance physique au détriment de la technique.

 

Le premier style fut défendu par la fédération mythique du début du siècle, celle qui a contribué au succès de Lou Thesz: la NWA, avec des catcheurs comme Harley Race, Terry Punk, Jack Briscoe ou Ric Flair.

Le second quant à lui était prôné  par la fédération en devenir, la WWE avec notamment un catcheur à la plastique étonnante: Billy Graham.

 

A cette époque, les gens voyaient encore le catch sous un angle sportif et la WWE eut du mal à s'imposer.

 

 

Partie 6: les années 80…

 

Il faudra attendre les années 80 et l'idée de mélanger le catch avec les stars "people" pour que le second style soit vraiment concurrent du premier. Nous devons ce nouveau tournant à deux hommes: Vince McMahon qui créa en 1985 le ppv Wrestlemania et Hulk Hogan principale star de l'époque ayant repris une gimmick proche de celle de Graham mais restant favori de la foule.

Ric Flair continua malgré tout, à la NWA, à se concentrer sur un style de catch plus épuré, technique donc opposé à celui de la WWE.

 

Au japon, le seul style dominant reste celui de Lou Thesz et Rikidozan et des stars comme Tiger Mask puis Misawa et Kobashi poussent la technique à un niveau toujours supérieur.

Le Mexique reste aussi fidèle à lui même mais arrive avec des catcheurs comme EL Canek à mettre plus l'accent sur aspect physique sans pour autant délaisser le High Fly caractéristique de ce pays.

 

 

Partie 7: les années 90...

 

Aux USA, on peut décomposer les années 90 en deux parties. Durant la première, le public semble bizarrement vouloir revenir à un style de catch épuré basé sur la technique. Les stars incarnant ce nouveau virage sont Bret Hart pour la WWE et Sting pour la NWA qui, elle, n'avait jamais changé de style. La seconde partie verra un retour de l'omniprésence des Gimmick ( un peu à l'image des années 80) et de la délétion de la technique que ce soit à la WWE avec des catcheurs comme The Rock ou Steve Austin mais aussi à la WCW (ancienne fédération intégrées dans la NWA) avec Goldberg ou Hulk Hogan (et oui encore lui). Notons cependant qu'une partie du roster de la WCW était composé de catcheur poids léger dont le style se rapprochait de celui Del Santos ou de l'Ange Blanc.

 

Au japon, le High Fly est mis en avant grâce à Jushin Liger quant au Mexique, des catcheurs poids lourds firent pour la première fois leur apparition dans les main event comme Cibernetico ou El Mesias.

 

 

Partie 8: Aujourd'hui…

 

De nos jours, on retrouve encore le style inventé par Lou Thesz puis Rikidozan dans toutes les fédérations du monde ( Chris Jericho, Daniel Bryan à la WWE. Kurt Angle, Desmond Wolfe à la TNA par exemple). Le style initié par Vince McMahon et Hulk Hogan est aussi toujours présent dans les grande fédération (John Cena, Batista à la WWE. Kevin Nash, Scott Hall à la TNA …) mais semble lasser les puristes.

Le style Del Santo est lui aussi toujours d'actualité (Rey Mysterio, Evan Bourne à la WWE, la X division à la TNA, la majorité des catcheurs mexicains à la AAA et CMLL, les junior aux Japon…)

 

 

Nous devons donc beaucoup à ces pionniers qui ont su définir les grandes lignes de ce qui fait la beauté du catch actuel. Merci à eux pour leur passion et leur dévotion qui continuent à nous faire rêver...

 

Haut de page



10/05/2010
15 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 2573 autres membres